Université d’Orléans - Rue de Chartres - BP 6749 - 45067 Orléans
cosmetosciences@univ-orleans.fr
02 38 56 78 11

Résumé non confidentiel VALOROSE

Résumé non confidentiel VALOROSE

Le présent projet se propose d’investiguer une plante particulièrement caractéristique du territoire Centre-Val de Loire puisqu’elle a marqué une bonne partie de son histoire depuis de nombreuses années. En effet, la production de rosiers a été une activité très remarquée de la Région Centre-Val de Loire et, en particulier, de l’Orléanais au cours des XIX et XXème siècles. De nos jours, la création et production de rosiers est moins florissante, mais elle ne reste pas moins une signature régionale très appréciée. La production de rosiers sur le territoire génère une biomasse, constituée essentiellement de tiges et de racines, lors de la préparation des plantes pour la vente. Aujourd’hui, cette biomasse est détruite par incinération alors qu’elle contient une mine de métabolites d’intérêt comme l’ont montré des travaux préliminaires réalisés à l’Université d’Orléans (ICOA).

Dans ce contexte régional, le présent projet souhaite :

  • Mettre en place une procédure de collecte auprès des horticulteurs de la Région et de préparation de la biomasse « ROSE » pour des opérations de valorisation.
  • Développer un processus d’extraction écoresponsable et compatible avec des applications cosmétiques pour obtenir une matière standardisée, reproductible et utilisable.
  • Caractériser la matière obtenue aussi bien d’un point de vue phytochimique que de ses activités biologiques.
  • Développer de nouvelles fonctionnalités à cette matière grâce à l’apport des biotechnologies enzymatique et de la chimie fine.
  • Evaluer les nouvelles propriétés physico-chimiques et biologiques de ces matières modifiées.
  • Proposer une ou plusieurs matières premières actives contribuant à l’innovation des produits de soins cosmétiques.

Ce projet se veut être une preuve de faisabilité de la valorisation de « sous-produits » issus de l’horticulture et un modèle de circuit court entre la Recherche et l’Innovation s’appuyant uniquement sur des ressources végétales et des partenaires académiques (ICOA) et industriels (Bothanicosm’ethic et BioEurope/groupe Solabia) locaux afin de favoriser la complicité entre les acteurs par la proximité et afin de réduire les coûts Carbone au strict nécessaire.